Thème : Épargne

Mon cher conseil : quels acteurs métiers pour quels besoins ? (2/2)

Après avoir traité, parmi les différents acteurs qui peuvent aider à la gestion de son épargne, des distributeurs d’un fabricant de produits et services, abordons maintenant la partie sur les mandataires et les courtiers.

Cliquez ici pour retrouver la première partie de l’article. 

Mandataire de son client

Le courtier va préalablement vous conseiller – ce qui peut d’ailleurs être sa seule mission – et il peut ensuite chercher « pour vous » des solutions ou des produits sur le marché. Il peut être spécialisé dans un domaine – assurance, crédit… – ou être généraliste. On parle alors de courtier conseil en gestion de patrimoine ou CGP. A noter que les CGP salariés d’institutionnels restent des distributeurs de produits et de services, et non des courtiers.

Si le terme de CGP ne désigne pas un statut juridique défini par la réglementation, il est d’usage de caractériser le courtier conseil en gestion de patrimoine comme ayant des compétences dans 4 domaines légaux : finance, banque, assurance et immobilier/foncier. Il devra dans ce cas être CIF (Conseil en Investissement Financier), COBSP (Courtier en Opérations de Banque et Service de Paiement) et courtier en Assurance et souvent, il disposera de la carte d’agent immobilier (non nécessaire s’il n’intermédie pas, mais conseille seulement). Ces agréments sont souvent assortis de la Compétence Juridique Appropriée.

Continuer la lecture

(Article vu 37 fois, 2 visites aujourd'hui)
Share

Mon cher conseil : quels acteurs métiers pour quels besoins ? (1/2)

Quand pendant plusieurs mois vous avez – à marche forcée, pour cause de covid ? – plus épargné que de coutume, la question de la bonne utilisation de votre argent se fait encore plus prégnante.

 

 

Les différents acteurs métiers pour vous aider

L’idée ici n’est pas de vous conseiller telle ou telle solution d’épargne ou d’investissement, mais de vous proposer un parangonnage des différents acteurs métiers qui pourrait vous y aider, selon vos attentes.

En effet, l’important à garder à l’esprit est le rôle que chacun peut endosser, et qui relève de la nature même de son statut. Vous les connaissez déjà, au moins de nom : les agents liés ou les salariés des compagnies d’assurance, les salariés des banques et établissements financiers, et les courtiers. La différence fondamentale entre les deux premiers et le troisième consiste en ce que ce dernier est en droit (un courtier/conseil, mandataire du client), quand les autres sont distributeurs d’un fabriquant de produits et de services.

Continuer la lecture

(Article vu 37 fois, 3 visites aujourd'hui)
Share

La finance alternative ou le financement alternatif

Alors qu’il y a à peine 5 ans d’aucuns pensaient la finance alternative comme acteur négligeable de la finance et donc de l’épargne, nous constatons aujourd’hui un engouement mondial – qui ne se dément pas – pour ces nouvelles classes d’actifs qu’elle fournit et pour les nouvelles technologies associées (notamment la blockchain).

Continuer la lecture

(Article vu 138 fois, 40 visites aujourd'hui)
Share

Études, mariage, retraite : gérer son patrimoine aux différentes étapes de sa vie

Les différents temps forts qui composent une vie ne sont pas sans conséquences sur la gestion du patrimoine. Retour sur les conseils de nos experts qui vous ont éclairés ces derniers mois sur les options qui existent et les modalités à connaître avant de prendre une décision, que vous soyez étudiant, marié ou retraité.  Continuer la lecture

(Article vu 165 fois, 3 visites aujourd'hui)
Share

Pourquoi investir sur les marchés financiers ?

Les actifs sans risques, qui permettaient par le passé de placer ses avoirs et de gagner quand même de l’argent sont aujourd’hui peu rémunérateurs :

  • Livret A, LDD : 0.50%
  • Fonds en euros : 1,5%
  • PEL : 1%

L’investisseur qui souhaite que son argent produise des intérêts supplémentaires doit donc aller chercher du dynamisme dans ses placements. La question en revanche se pose de savoir comment faire pour améliorer ses performances car pour la plupart des investisseurs particuliers, investir dans les marchés financiers relève d’un cheminement complexe. Continuer la lecture

(Article vu 191 fois, 18 visites aujourd'hui)
Share

Points de vigilance sur le devoir de conseil (colloque annuel de l’AJAR du 24/01/20 « nouvelles régulations des intermédiaires d’assurance »)

Le colloque annuel de l’AJAR (Association des Juristes d’Assurance et de Réassurance)  a été l’occasion d’aborder les points de vigilance sur le devoir de conseil. Il faut noter que l’intervenante de l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution) lors de ce colloque (N. Beaudemoulin, DCPC*) a rappelé que ce thème est un axe de ses contrôles 2020 auprès des assureurs et des courtiers et qu’il a fait l’objet d’une mise à jour (parution du 19/12/2019) des recommandations en matière de recueil d’informations et de commercialisation des contrats d’assurance sur la vie en UC complexes. Continuer la lecture

(Article vu 120 fois, 2 visites aujourd'hui)
Share

Les Français épargnent plus que la moyenne des autres Européens

Avec une part d’épargne correspondant à plus de 14% de leur revenu disponible brut mise de côté, les Français se positionnent dans le peloton de tête des « champions européens de l’épargne ». Les Luxembourgeois et les Allemands caracolent en tête avec respectivement 22% et 18 %. À titre de comparaison, la moyenne de la zone euro n’est que de 12,4 %. Continuer la lecture

(Article vu 123 fois, 1 visites aujourd'hui)
Share

Ce que change la loi Pacte pour les entrepreneurs

La loi Pacte (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises) touche de nombreux thèmes dont le dénominateur commun est l’entreprise. Simplifier, assouplir, supprimer : tels sont les termes mis en avant pour caractériser ses conséquences sur les formalités incombant aux sociétés. La vie de celles-ci va s’en trouver facilité et améliorée, dès leur création et tout au long de leur activité.

Les démarches sont regroupées, ce qui génère un allégement des procédures. Un guichet informatisé centralise les formalités à accomplir par l’entrepreneur, et devient ainsi l’unique interface en la matière. Continuer la lecture

(Article vu 59 fois, 1 visites aujourd'hui)
Share

Assurance vie : un arrêté vient de paraître sur les règles de solvabilité

Bercy l’avait annoncé, l’arrêté visant à intégrer la PPB (Provision pour Participation aux Bénéfices) dans les méthodes de calcul de la solvabilité des assureurs vie vient de paraître au Journal Officiel du 28 décembre 2019 (arrêté en date du 24 décembre). Cette mesure de Bercy autorise les assureurs vie à prendre en compte la PPB dans les fonds propres pour le calcul du ratio de solvabilité.

De quoi s’agit-il ?

La provision pour participation aux bénéfices

La compagnie d’assurance place l’épargne des assurés en obligations pour l’essentiel, mais aussi en actions et en immobilier. Elle est tenue de reverser aux assurés une part minimum des gains obtenus (90% de ses bénéfices techniques et 85% de ses bénéfices financiers), c’est la « PB » ou Participation aux Bénéfices. La compagnie n’a pas obligation de la distribuer immédiatement en totalité, elle peut la mettre en réserve (provision) et s’en servir durant les années moins fastes, pour assurer un rendement plus conséquent. Continuer la lecture

(Article vu 217 fois, 1 visites aujourd'hui)
Share

Pour Noël, offrez un « PEA jeune » à vos enfants étudiants !

Mesure très médiatique, la loi PACTE a instauré un « PEA jeune ». Il s’agit d’un PEA « classique » qui peut être ouvert par un jeune âgé de 18 à 25 ans rattaché au foyer fiscal de ses parents (cette demande de rattachement est possible si l’enfant a moins de 21 ans, ou 25 ans s’il poursuit des études).

 

Voulu par le législateur, notamment pour des raisons d’acculturation financière des jeunes générations, ce « PEA jeune » permet à son titulaire d’investir dans les mêmes actifs que le PEA classique (actions, titres non cotés, SICAV…). Continuer la lecture

(Article vu 74 fois, 1 visites aujourd'hui)
Share

2020 : l’année du PEA-PME !

La pleine application de la loi PACTE fera de 2020 une période faste pour le PEA-PME. En effet, avec la loi PACTE, l’objectif du législateur est très clairement de favoriser le recours au PEA-PME dans le but d’inciter les épargnants à investir dans l’économie réelle. Pour ce faire, il s’agissait de favoriser le PEA-PME par rapport à son « grand frère », le PEA « classique ».

Fusion des plafonds de versement du PEA et du PEA-PME

Tout d’abord, la loi PACTE modifie le plafond de versements du PEA-PME : depuis le 24 mai 2019, les plafonds des versements sur un PEA et un PEA-PME sont fusionnés en un plafond commun fixé à 225 000 €. Mais cela ne veut pas dire que les plafonds distincts de chaque plan n’existent plus : pour favoriser le PEA-PME, le plafond individuel du PEA demeure fixé à 150 000 €.   Continuer la lecture

(Article vu 189 fois, 1 visites aujourd'hui)
Share

Adapter son contrat de mariage aux étapes de la vie (2)

Milieu de vie et Retraite

Cet article fait suite à la première partie
à retrouver en cliquant ici 

  • Au milieu de la vie, un déséquilibre trop flagrant peut être compensé par l’adjonction d’une société d’acquêts

A l’inverse, le choix de la séparation de bien n’est pas anodin car en cas de réussite professionnelle d’un seul des époux, il en résulte une disparité patrimoniale parfois importante, surtout lorsque l’un des membres du couple a interrompu son activité professionnelle pour s’occuper des enfants.

Continuer la lecture
(Article vu 83 fois, 1 visites aujourd'hui)
Share

Adapter son contrat de mariage aux étapes de la vie

Au moment du mariage, le choix du régime matrimonial n’est pas toujours facile : séparation de biens, communauté réduite aux acquêts, participation aux acquêts, société d’acquêts… Les possibilités sont variées, la matière complexe et technique.

Pour faire un choix pertinent et éclairé il est nécessaire de s’informer et de se faire conseiller mais tous les époux ne prennent pas forcément le temps ni la mesure de l’enjeu. Ce qui peut les amener à regretter leur décision initiale (souvent le choix par défaut de prendre le régime légal de la communauté réduite aux acquêts).

Continuer la lecture

(Article vu 148 fois, 1 visites aujourd'hui)
Share

Posséder de la vigne, un investissement de passionné

Tout investissement exige un minimum de suivi, mais celui-ci plus particulièrement, surtout si vous en faites l’acquisition en direct. Il s’agit là d’un actif tangible, concret. Nous sommes ici dans du patrimoine haut de gamme. Investir dans de la vigne, c’est bien entendu se positionner dans de la diversification et sur du long terme. Mais c’est avant tout un placement « passion », le vin étant aussi une histoire de plaisir.

Continuer la lecture

(Article vu 103 fois, 9 visites aujourd'hui)
Share

Le Livret A, plus de 200 ans d’histoire et de succès

Dans le domaine des placements à court terme, le Livret A est sans aucun doute un phénomène : 55 millions de livrets ouverts, 10,08 milliards d’euros de collecte sur l’année 2018, 263,5 milliards d’encours à la fin 2018. Et ce, alors même que sa rémunération nette se situe à 0,75 %, son plus bas niveau historique.

Continuer la lecture

(Article vu 109 fois, 1 visites aujourd'hui)
Share

Retourner à l'accueil
ou effectuer une recherche :