Thème : Épargne retraite

[TRIBUNE] La rente en France ou comment le social bloque l’ascenseur (2/2)

Cet article fait suite à la première partie.

La rente est partout en France, de Gauche comme de Droite

Nous avons vu qu’une rente est un revenu régulier obtenu sans travail et bien évidemment la rente n’est pas seulement sociale (donc de gauche) elle est aussi fortement présente à Droite :

 l’immobilier qui permet de gagner (virtuellement) de l’argent en ne faisant rien (il suffit de s’endetter en attendant la hausse). Aujourd’hui les banques prêtent sur des durées de 25 ans à des taux inférieurs à 2%, elles entretiennent donc la hausse des prix (dans les grandes villes) mais parallèlement la paupérisation des jeunes (loyers exorbitants) et le sentiment d’enrichissement général et sans cause (pas d’impôts, de taxe ni même de CSG sur la revente de la résidence principale).

 le commerce et l’activité économique en général : en luttant contre la concurrence (européenne, libre et non faussée) la Droite comme la Gauche se rejoignent pour empêcher l’arrivée de nouveaux compétiteurs, pour protéger pour les uns leurs marchés pour les autres les « acquis » sociaux

– l’exploitation du pays : la plupart des héritiers ne savent pas faire fructifier leur héritage. Les Français consomment depuis des années leur capital (financier, culturel, environnemental…) sans désormais être capables collectivement de le faire fructifier.

Ces quatre vérités qu’il ne fait pas bon dire

Tout l’art des gouvernements depuis le tournant des années 70 a consisté à cacher quelques vérités douloureuses (car remettant en cause notre « modèle » économique et politique) :

Vérité 1 : la productivité de l’Occident et des Français s’est affaissée depuis la première crise de l’énergie de 1971. Ce que nous continuons à produire l’est souvent par des artifices (l’inflation, la dévaluation, l’endettement, le maquillage des comptes ou encore l’importation massive du travail des autres)

Vérité 2 : sans travail aucun développement économique ni social ne sera possible. Mais le travail en France devient trop cher, trop complexe, trop conflictuel et nous le laissons filer vers d’autres pays en important massivement ce que les autres produisent

Vérité 3 : sans apprentissage ni efforts éducatifs permanents, sans éducation et formation tout au long de la vie, la France et l’Occident en général sont condamnés à régresser (et à étouffer à terme sous les dettes et l’inactivité).

Vérité 4 : la quête éperdue de sécurité, de sécurisation, de protection empêche tout développement économique et social, toute mobilité, toute innovation (comme ce principe de précaution avec lequel le train ou l’électricité n’auraient jamais pu être développés au XIXe siècle par exemple).

La France devient un pays de rentiers

La rente est partout, à Gauche comme à Droite (toutes deux ont intérêt à maintenir le plus longtemps possible ce système) et dans ce contexte ceux qui se prétendent les défenseurs du peuple et des opprimés (la posture est avantageuse même si les résultats économiques sont insignifiants à gauche) sont d’abord des défenseurs de cet ensemble de rentes sociales et économiques que notre pays s’est ingénié à produire et à conforter depuis les années 70.

Les blocages sur le droit du travail sont révélateurs d’un pays immobile et apeuré

La rente s’oppose au travail et il est bien évident que ceux qui ont fait du travail une malédiction, une torture dont il faudrait délivrer l’homme au plus vite, que tout ceux-là ne peuvent accepter qu’on attaque leur fonds de commerce, le Code du travail, ce monument historique en péril avec ses intouchables évangiles, un code qui devrait désormais s’appeler le « Code de la fin du Travail salarié ».

Article initialement paru dans l’ancien blog Arnaud Franel Editions : la parole à nos auteurs.

Par Didier Cozin

Photo de M. Didier Cozin

Ouvrages de Didier Cozin aux Editions Arnaud Franel :

ID Reflex’ Apprendre à apprendre
ID Reflex’ Entretien professionnel

 

(Article vu 28 fois, 2 visites aujourd'hui)
Share

[TRIBUNE] La rente en France ou comment le social bloque l’ascenseur (1/2)

Les pouvoirs publics prétendent faire redémarrer l’économie, chercher la croissance et procurer un emploi à chacun, mais à force de protections, de subventions et d’assistance nous courons le risque de tuer définitivement l’activité et le travail.

Une définition de la rente

Rente : Revenu périodique, non obtenu par le travail, contrepartie du droit du propriétaire d’user de sa terre (rente foncière) ou provenant d’une ressource rare (rente pétrolière)… Continuer la lecture

(Article vu 44 fois, 4 visites aujourd'hui)
Share

Retraites : rachat de trimestres,
portabilité… ce qui change en 2019

 

Le nouveau plan d’épargne retraite (PER) est commercialisable depuis le 1er octobre 2019. Qu’en est-il du rachat des trimestres par les professionnels libéraux ou bien de la portabilité des anciens contrats vers le PER ? Testez vos connaissances et découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le sujet. (Il peut y avoir une ou plusieurs bonnes réponses, résultats en fin d’article.)

Quiz

Question 1 – Le rachat de trimestres :

A. Est ouvert aux professionnels libéraux âgés de 20 à 67 ans inclus ?

B. N’est pas possible pour les professions libérales ?

C. Il y a deux options : au titre du taux seul, et au titre du taux et de la durée d’assurance ?

Question 2 – On parle de portabilité des produits d’épargne retraite :

A. Il y a portabilité de tous les produits d’épargne retraite d’un produit à l’autre ?

B. Il y a transfert possible dans le PER d’un ancien produit d’épargne retraite (PERP, Madelin, Préfon, PERCO, article 83) ?

C. Le transfert d’une assurance-vie d’une compagnie à une autre est possible ?

Question 3 – Les contrats Madelin, PERP, art 83, PERCO :

A. Les anciens contrats seront fermés à la commercialisation le 1er octobre 2020 ?

B. Les anciens contrats seront clôturés d’office le 1er octobre 2020 ?

C. Les anciens contrats sont transférables vers un PER ?

Question 4 – Pour un contrat Madelin, avec la loi Pacte :

A. Il sera possible à son terme, de sortir en rente, ou en capital, ou en combinaison des deux ?

B. Il n’est pas possible de récupérer le capital avant le départ à la retraite ?

C. Il n’y aura pas de transfert possible vers le nouveau PER ?

Racheter des trimestres

Au même titre qu’une autre profession salariée, une personne qui exerce en profession libérale peut tout à fait racheter des trimestres. Pour ce faire, elle doit être âgée de 20 à 67 ans inclus.

Le rachat peut s’effectuer sous deux options :

  • Au titre du taux seul : elle permet d’augmenter la durée d’assurance et réduire, ou annuler la décote.
  • Au titre du taux et de la durée d’assurance : elle permet d’augmenter la durée d’assurance pour la retraite et le montant de la pension.

Selon l’option choisie, le coût du rachat est différent. Il prend en compte les revenus salariés et non-salariés (moyenne des 3 dernières années) et l’âge du professionnel au moment du rachat.

On parle de portabilité des produits d’épargne retraite

Il y a portabilité de tous les produits d’épargne retraite d’un produit à l’autre.

Il y a transfert possible dans le nouveau plan retraite, le PER d’un ancien produit d’épargne retraite (PERP, Madelin, Préfon, PERCO, article 83). Le transfert possible soit vers un plan d’épargne retraite individuel, soit vers le plan d’une autre entreprise.

Le transfert vers le nouveau PER présente un intérêt pour l’intéressé, puisque c’est l’opportunité de souscrire un plan retraite unique avec l’ensemble des possibilités offertes avec ce nouveau plan.

Les contrats Madelin, PERP, art 83, PERCO.

Les anciens contrats seront fermés à la commercialisation le 1er octobre 2020.  Pour autant il sera toujours possible de continuer à les alimenter si vous en détenez déjà un. Les anciens contrats sont transférables vers un PER, qui est la nouvelle génération de plan.

Transfert possible dans le PER d’un ancien produit d’épargne retraite (PERP, Madelin, Préfon, PERCO, article 83).

Pour un contrat Madelin, avec la loi Pacte

Il sera dorénavant possible à son terme, de sortir en rente, ou en capital, ou en combinaison des deux.

A noter qu’avant la date de la retraite, il y aura la possibilité de récupérer le capital, pour l’acquisition de la résidence principale, en plus des cas déjà prévus (dans le contexte des accidents de la vie). Ces cas anticipés existent déjà par ailleurs.

Par Patrice Leleu

Réponses : 1 : A et C, 2 : A et B, 3 : A et C, 4 : A
Photo de M. Patrice Leleu

 

Du même auteur, découvrez nos guides pratiques :

(Article vu 39 fois, 7 visites aujourd'hui)
Share

Retraites : ce qui change en 2019 (âge, taux plein, travailleurs indépendants…)

Avec le nouveau plan d’épargne retraite (PER) commercialisable depuis le 1er octobre 2019, de nombreux changements touchent l’âge de départ, le calcul du taux plein ou encore le statut des travailleurs indépendants. Testez vos connaissances et découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le sujet. (Il peut y avoir une ou plusieurs bonnes réponses, résultats en fin d’article.)

Quiz

Question 1 – Depuis 2018, il faut attendre d’avoir 62 ans pour pouvoir prendre sa retraite

A. Sauf si vous avez le nombre de trimestres nécessaires.

B. Indifféremment du nombre de trimestres validés.

C. Le nombre de trimestres requis dépend de l’année de naissance.

Continuer la lecture

(Article vu 108 fois, 10 visites aujourd'hui)
Share

Nouveau plan d’épargne retraite :     le quiz !

Le nouveau plan d’épargne retraite (PER) est commercialisable depuis le 1er octobre 2019. Connaissez-vous les points-clefs à maîtriser ? Faites le test puis découvrez l’analyse détaillée des grands enjeux. (Il peut y avoir une ou plusieurs bonnes réponses, résultats en fin d’article.)

 

Quiz

Question 1 – Sur le nouveau plan :

A. Il y a deux familles de plans : le PER individuel et le PER collectif ?

B. Le PER individuel pourra remplacer à terme les actuels contrats Madelin et PERP ?

C. Les entreprises disposant à la fois d’un produit collectif et d’un produit catégoriel ne pourront pas les regrouper en un produit unique ?

Continuer la lecture

(Article vu 239 fois, 46 visites aujourd'hui)
Share

Viager libre ou occupé, comment choisir ?

Le viager occupé

En matière de viager, le viager occupé est l’opération la plus courante et concerne principalement de la résidence principale dont la ou les personnes sont propriétaires. C’est le moyen pour le vendeur, de continuer à y habiter.

En effet, lorsque le viager est « occupé », le vendeur conserve la disposition du logement, objet de la vente et ce, jusqu’à son décès. Dans le cadre d’un couple , le conjoint survivant continue d’y habiter, tout en bénéficiant de la réversion de la rente Continuer la lecture

(Article vu 85 fois, 4 visites aujourd'hui)
Share

La loi PACTE et le plafonnement des frais sur les PEA

Le projet de loi PACTE contient de nombreuses dispositions relatives au PEA visant à renforcer cette formidable enveloppe fiscale (voir notamment mon dernier billet ici ).

Pour mémoire, le Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises consiste à faire en sorte que l’épargne s’oriente plus amplement vers l’économie via des mesures axées sur l’aide aux PME-ETI. Continuer la lecture

(Article vu 456 fois, 26 visites aujourd'hui)
Share

En quoi consiste le viager ?

maison-campagne-sci-ideale

Le viager permet la vente de votre logement tout en continuant à l’occuper votre vie durant. C’est une solution pour rester chez soi tout en bénéficiant d’une rente viagère qui se positionne comme un complément de revenus, associé à une fiscalité avantageuse. C’est une solution de complément retraite qui vaut la peine qu’on s’y intéresse. Continuer la lecture

(Article vu 99 fois, 3 visites aujourd'hui)
Share

Le crowdfunding et le PEA


Comment utiliser le PEA et le PEA-PME dans le cadre du crowdfunding ? Peut-on utiliser le PEA pour financer des projets participatifs en equity ? Qu’en est-il du crowdlending et du PEA ? Que la loi PACTE va-t-elle changer ? Autant de points auxquels nous nous intéresserons ici.

Le crowdfunding, ou financement participatif, permet à des projets de se faire financer par le public, sans l’aide des acteurs traditionnels bancaires, en général par l’intermédiation de sites internets spécialisés. Il peut s’agir par exemple d’accompagner des jeunes sociétés en création, ou de financer des projets immobiliers ou associatifs. Continuer la lecture

(Article vu 919 fois, 47 visites aujourd'hui)
Share

Loi PACTE, épargne retraite et assurance-vie : ce qui va changer

La loi PACTE (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises) partage la même ambition que la dernière Loi de finances. Il s’agit de faire en sorte que l’épargne s’oriente plus amplement vers l’économie. Ces mesures sont axées sur l’aide aux PME-ETI françaises pour qu’elles grandissent en taille, tout en associant les salariés aux résultats. Continuer la lecture

(Article vu 333 fois, 2 visites aujourd'hui)
Share

Assemblées Générales de l’ANACOFI 15 mars 2018

Jeudi 15 mars 2018, les Assemblées Générales de l’ANACOFI (Association nationale des conseillers financiers) se sont déroulées au Carrousel du Louvre à Paris. L’ANACOFI est un partenaire privilégié des Éditions SEFI – Arnaud Franel et nous étions naturellement présents pour l’occasion.

 

L’ANACOFI est l’unique structure confédérale de représentation et de défense des intérêts des entreprises indépendantes de la sphère patrimoniale et financière et ses Assemblées générales sont une occasion exceptionnelle pour tous les acteurs de se rencontrer et d’échanger, que ce soit sur les stands des exposants comme lors de conférences, cette année encore à la pointe de l’actualité. Continuer la lecture

(Article vu 96 fois, 3 visites aujourd'hui)
Share

Le 1er janvier 2019 va modifier les règles pour les retraites complémentaires.

Pour celles et ceux qui sont nés à compter du 1er janvier 1957 les règles de leur retraite complémentaire sont modifiées, avec la mise en place d’un dispositif de minoration/majoration temporaire. Un système de bonus-malus sera appliqué, suite à l’accord d’octobre 2015 signé par les partenaires sociaux pour renflouer les caisses des régimes de retraite complémentaire : l’association générale des institutions de retraite des cadres (Agirc) et l’association pour le régime de retraite complémentaire des salariés  (Arrco).

Continuer la lecture

(Article vu 948 fois, 5 visites aujourd'hui)
Share

Réforme de la retraite supplémentaire d’entreprise : un casse-tête en perspective (2/2)

Comme nous l’avons vu dans la première partie de cet article, le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne ont adopté le 16 avril 2014 la directive 2014/50/UE qui réforme la retraite supplémentaire d’entreprise. Or, si justifié soit l’objectif de cette directive, il ressort que son applicabilité en droit interne soulève de nombreuses questions restées à ce jour sans réponse.

Continuer la lecture

(Article vu 186 fois, 3 visites aujourd'hui)
Share

Réforme de la retraite supplémentaire d’entreprise : un casse-tête en perspective (1/2)

Désigné ainsi après un régime fiscal spécifiquement organisé par l’article 39 du Code général des impôts, le contrat « article 39 » est un contrat collectif d’assurance-vie et de retraite supplémentaire obligatoire conclu dans l’entreprise entre l’employeur et tout ou partie de ses salariés (article L.137-11 du Code de la sécurité sociale).

Mis en œuvre par les actes de droit social, le caractère collectif résulte surtout de la nature des versements puisque ceux-ci sont intégralement à la charge de l’entreprise. C’est la condition sine qua non pour bénéficier des avantages fiscaux et sociaux.

À cet effet, les sommes sont versées sur un fonds collectif propriété de l’entreprise. Étant non individualisables et s’agissant d’un contrat à prestations définies, les droits accordés au salarié ne sont que virtuels, aléatoires et conditionnels. Continuer la lecture

(Article vu 232 fois, 8 visites aujourd'hui)
Share

Parutions d’automne

logo-arnaud-franel

Chers lecteurs,

Une fois n’est pas coutume, nous vous proposons cette semaine une sélection de titres susceptibles de vous intéresser parmi nos dernières parutions.

 

Bruno Moschetto, directeur de la collection Actualité et société et l’un de nos plus anciens auteurs, publie le Tome II de son ouvrage Tout savoir – ou presque – sur la face cachée de l’euro.

Cet ouvrage est un recueil d’articles que l’auteur a publiés dans la presse économique et financière, ainsi que d’interventions effectuées aux Universités d’été du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) de Jean-Pierre Chevènement depuis 2011. A l’heure où l’euro traverse de sérieuses turbulences, son analyse à la fois économique, financière et politique nous entraîne dans une réflexion plus que jamais d’actualité.

Bruno Moschetto n’élude aucune question et propose notamment des moyens pour sortir de la crise et de la logique des marchés financiers, tout en évoquant diverses hypothèses dont il analyse chances et risques, afin que l’euro ne joue plus immanquablement contre l’Europe.

 

Patrice Leleu, contributeur régulier du blog et auteur-phare de la collection Réussir dans laquelle il compte déjà 4 ouvrages, publie quant à lui Réussir sa retraite, livre pratique d’aide à la décision. Son but : vous permettre de réussir la préparation de votre retraite dans des conditions optimales suivant une stratégie patrimoniale pertinente adaptée à votre situation personnelle. Il est conçu pour donner accès à une méthodologie qui vous permette de réussir votre passage à la retraite en vous informant sur toutes les étapes et toutes les solutions pour en éviter les pièges. Dans le format efficace qui a fait le succès de sa collection, il contient de nombreux tableaux, exemples et quizz de fin d’étape, conçus pour vous accompagner tout au long de vos démarches.

 

Nous avons également le plaisir de vous présenter un nouvel auteur : Mélanie Geffroy, docteur en droit et responsable du BTS Notariat de l’Institut d’enseignement supérieur Sainte-Marie de Bourges, qui publie dans la collection Les Pédagogiques BTS Les contrats immobiliers.

Cet ouvrage constitue un guide pratique permettant de visualiser la chronologie des actes et des opérations aboutissant à la vente immobilière. Il traite des avant-contrats, de la vente d’immeuble existant, de la VEFA, de la publicité foncière, des baux, des opérations de financement, de la copropriété etc. et s’adresse en priorité naturellement aux étudiants de BTS, mais sera lu avec profit par toute personne qui recherche des informations fiables et claires sur ces sujets complexes.

 

Enfin, nous vous annonçons la sortie imminente d’un ouvrage très informé sur un sujet brûlant, dans la collection Finance d’aujourd’hui : Monnaies cryptées et blockchain, de  Pascal Ordonneau, qui risque de remettre en question bien des idées reçues. L’auteur, ancien DG et PDG de banques et établissements financiers et notamment chroniqueur aux Échos, rassemble un grand nombre d’expériences et questionne son sujet sous tous les angles afin d’anticiper au plus près le monde de demain. Un livre passionnant qui s’adresse aussi bien aux néophytes désireux de s’informer sur la blockchain et les monnaies cryptées dont elle constitue l’infrastructure, qu’aux professionnels qui recherchent une réflexion de qualité sur cet enjeu d’avenir.

 

En espérant que ces ouvrages rencontrent votre intérêt, toujours préoccupés de vous apporter une information accessible et de qualité, nous vous souhaitons une bonne lecture !

 

Les Editions Arnaud Franel

 

 

 

 

 

 

(Article vu 30 fois, 1 visites aujourd'hui)
Share

Retourner à l'accueil
ou effectuer une recherche :