Thème : Immobilier

SCPI d’entreprise : de nouvelles lectures pour un nouveau contexte (2/2)

Après avoir introduit les « vieilles » SCPI dans l’article précédent, nous abordons maintenant les SCPI thématiques ainsi que les « jeunes » SCPI.

Cliquez ici pour retrouver la première partie de l’article.

 

Les SCPI thématiques (bureau, commerce… ) ou spécialisées (santé… )

On distingue les SCPI selon la nature de leur patrimoine immobilier : lorsqu’un type d’actif pèse au moins 70% du patrimoine de la SCPI, il lui donne son nom ! La catégorie de loin la plus importante, tant en nombre de SCPI que par la capitalisation, est celle des SCPI de bureaux ; la catégorie des SCPI spécialisées – qui regroupe les SCPI investies principalement sur un secteur particulier (logistique, santé, EHPAD, murs d’Hôtels, résidences étudiantes, etc.) – est relativement récente. Continuer la lecture

(Article vu 17 fois, 17 visites aujourd'hui)
Share

Les Editions Arnaud Franel à l’Université d’été de l’Anacofi 2021

L’Université d’été de l’ANACOFI a eu lieu ce jeudi 2 septembre au Pavillon d’Armenonville à Paris. Comme chaque année, cela a été l’occasion pour les Editions Arnaud Franel de rencontrer ses partenaires et les lecteurs.

Créée en 2004, l’ANACOFI est la plus importante association professionnelle des entreprises de courtage et conseil en banque, finance et assurance, ainsi que l’unique structure confédérale de représentation et de défense des intérêts des entreprises indépendantes de la sphère patrimoniale et financière. Continuer la lecture

(Article vu 24 fois, 24 visites aujourd'hui)
Share

SCPI d’entreprise : de nouvelles lectures pour un nouveau contexte (1/2)

Naturellement, tout le monde s’interroge sur l’impact qu’a ou qu’aura – directement ou indirectement – la pandémie COVID sur les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI), avec la crise économique qui se profile derrière la crise sanitaire. Les scénarii possibles : vous en connaissez déjà un certain nombre. Et il y aura immanquablement des surprises, mais d’où viendront-elles ? Continuer la lecture

(Article vu 9 fois, 9 visites aujourd'hui)
Share

Investir dans un bien en viager

Vendre son logement en viager est une opération connue, ou plus exactement cela fait partie du mythe véhiculé par les films et ses héroïnes centenaires. Aujourd’hui, il fait partie du paysage, il trouve sa place. Parfois, il fait encore l’objet d’idées reçues. Pour autant il satisfait bon nombre de candidats à ce type d’opération immobilière.

Pour rappel, vendre en viager occupé permet de rester chez soi en gardant le droit d’usage et d’habitation du logement, auquel s’ajoute la perception d’une rente mensuelle sa vie durant. Cette solution apporte un complément de revenus, en plus des pensions et retraites. Financièrement, c’est percevoir en premier et immédiatement un capital (le bouquet), puis un revenu sous la forme d’une rente tous les mois, toute sa vie durant (rente viagère). Continuer la lecture

(Article vu 33 fois, 3 visites aujourd'hui)
Share

Un chantier pour l’avenir : le logement après le confinement

Parmi les nombreux constats qui auront pu être dégagés dans nombre de secteurs, pendant et après la période que nous venons de vivre, celui qui concerne la taille du logement est particulièrement frappant : celle-ci n’a en effet pratiquement pas changé depuis cinquante ans et a même eu tendance à se réduire puisque l’on construit aujourd’hui des trois-pièces dont la surface fait souvent moins de 60 m²… Mais comment vivre, dormir, éduquer ses enfants (se confiner…) dans un tel logement, prévu pour trois ou quatre personnes ?

Les inégalités de logement

Dans la plupart des pays d’Europe, la dimension des logements est nettement plus grande : 75 m² pour un trois-pièces est une moyenne (pour loger quatre personnes on considère qu’il faut trois chambres, c’est-à-dire quatre pièces).

La nécessité impérieuse de certaines évolutions (voire « révolutions ») est ainsi devenue flagrante au regard des nombreuses contraintes expérimentées physiquement et moralement par nos contemporains ces dernières semaines.

Continuer la lecture

(Article vu 37 fois, 1 visites aujourd'hui)
Share

Un gérant a des obligations, même s’il s’agit d’une SCI familiale

Le gérant d’une société civile d’investissement doit rendre compte de sa gestion chaque année, même si tous les associés de la SCI sont de la même famille, a jugé la Cour de cassation.

 

 

L’obligation de rendre compte de sa gestion

Une SCI avait été constituée entre un couple et ses trois enfants. Après un redressement fiscal, les associés ont assigné le père de famille en vue de sa révocation en tant que gérant au motif qu’il n’avait pas rendu compte annuellement de sa gestion.

Continuer la lecture

(Article vu 81 fois, 10 visites aujourd'hui)
Share

Agent immobilier : un métier fortement réglementé

N’est pas agent immobilier qui veut ou qui prétend l’être. Souvent, la confusion est entretenue au détriment de la profession elle-même.  La Loi « Hoguet » et son décret d’application (L. 02/1/1970 et  D. 20/7/1972) imposent, en effet, des conditions strictes pour pouvoir exercer cette activité.

 

Les conditions cumulatives à l’obtention de la carte professionnelle

Transaction, gestion immobilière, syndic… ne peuvent être pratiquées en France que par des personnes titulaires d’une carte professionnelle délivrée par la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) pour une durée de 3 ans renouvelables (laquelle porte la mention « carte professionnelle »).

Continuer la lecture

(Article vu 67 fois, 9 visites aujourd'hui)
Share

Agent immobilier : une obligation stricte de formation à de nombreux savoir-faire

L’immobilier étant une activité transdisciplinaire, l’agent immobilier est soumis à un niveau minimum de connaissances pour accomplir un métier très exigeant car il demande des connaissances approfondies dans plusieurs domaines, ainsi qu’un ensemble de savoir-faire.

 

Qui peut exercer le métier d’agent immobilier ?

Depuis la loi du 2 janvier 1970, la carte professionnelle permettant d’exercer la profession d’agent immobilier n’est délivrée par la préfecture qu’aux personnes pouvant justifier de leur aptitude à la détenir.

L’article 11 du décret du 20 juillet 1972 précise que sont considérées comme justifiant de l’aptitude professionnelle notamment les personnes qui produisent, soit un diplôme délivré par l’Etat de licence en droit ou en sciences économiques, soit un diplôme délivré par l’Etat sanctionnant des études juridiques, économiques ou commerciales, d’un niveau égal ou supérieur, soit un diplôme universitaire de technologie ou de brevet de technicien supérieur, pour les mêmes disciplines ; plus un certain nombre de cas de figure jugés équivalents. Continuer la lecture

(Article vu 98 fois, 12 visites aujourd'hui)
Share

L’agent immobilier : la garantie d’une acquisition sécurisée

Le décret n°2015-1090 du 28 août 2015 qui fixe les règles constituant le code de déontologie applicable aux agents immobiliers leur impose un principe de compétence qui les oblige à « posséder les connaissances théoriques et pratiques nécessaires à l’exercice de leurs activités ».

 

Une obligation légale de compétence

De fait, celles et ceux qui exercent cette profession doivent impérativement se tenir informés des « évolutions législatives et réglementaires ayant un rapport avec leurs activités ou qui sont susceptibles d’influer sur les intérêts qui leur sont confiés ». Et, par voie de conséquence, ils s’obligent donc à « refuser les missions pour lesquelles ils n’ont pas les compétences requises ou à recourir si nécessaire à toute personne extérieure qualifiée de leur choix ». Continuer la lecture

(Article vu 29 fois, 2 visites aujourd'hui)
Share

Le crowdfunding en 5 points

Le financement participatif (littéralement « par la foule ») consiste à mettre en relation, au moyen d’un site internet, les porteurs d’un projet et les personnes finançant ce projet, dans un cadre prédéfini en termes d’objet (biens ou prestations de services), de montant (financement et rémunération) et de calendrier (durée de la collecte, modalités de remboursement…) Plusieurs modèles existent, sources de multiples solutions.

Continuer la lecture

(Article vu 65 fois, 7 visites aujourd'hui)
Share

L’agent immobilier : maillon incontournable d’un secteur digitalisé

Nul ne l’ignore plus : le secteur de la transaction immobilière est aujourd’hui confronté aux mutations les plus nombreuses et les plus profondes qu’il ait eu à connaître depuis bien des années. En particulier, la numérisation des demandes et des outils appelle une mise à jour de la profession d’agent immobilier.

 

Un consommateur de plus en plus exigeant

Le consommateur est encouragé de toute part à toujours plus d’exigence et d’immédiateté dans la satisfaction de ses besoins. En effet, à l’heure où des algorithmes traquent le moindre signe qui permettra de répondre à ses demandes avant même que celles-ci se soient manifestées, l’individu est devenu un client-roi dont les désirs s’apparentent de plus en plus à des ordres. Continuer la lecture

(Article vu 34 fois, 1 visites aujourd'hui)
Share

La finance alternative ou le financement alternatif

Alors qu’il y a à peine 5 ans d’aucuns pensaient la finance alternative comme acteur négligeable de la finance et donc de l’épargne, nous constatons aujourd’hui un engouement mondial – qui ne se dément pas – pour ces nouvelles classes d’actifs qu’elle fournit et pour les nouvelles technologies associées (notamment la blockchain).

Continuer la lecture

(Article vu 233 fois, 55 visites aujourd'hui)
Share

Historique et perspectives de l’immobilier de défiscalisation (2/2)

Cliquez ici pour retrouver la première partie de l’article. 

Remise en perspective

La toute première mesure incitative soutenant l’investissement immobilier date du 31 décembre 1913 ! A l’origine instaurée pour faire face au besoin urgent de sauvegarder le patrimoine religieux mobilier et immobilier, cette loi – qui reprend également les dispositions éparses existant jusqu’alors – demeure le socle fondamental de notre législation en matière de protection des Monuments Historiques.

Continuer la lecture

(Article vu 56 fois, 1 visites aujourd'hui)
Share

Historique et perspectives de l’immobilier de défiscalisation (1/2)

De nombreuses lois encouragent l’investissement immobilier dans différents domaines : restauration d’immeubles anciens, mécanisme de déficit foncier visant à encourager la modernisation du parc locatif détenu par les particuliers ; promotion du développement économique durable en outre-mer, avec prise en charge des handicaps structurels ; participation à la construction immobilière afin de faire face à la pénurie et maitriser les loyers ; soutien de l’activité de zones rurales à potentiel touristique, en favorisant deux zones de tourisme (la zone « verte » et la montagne) ; en faveur des résidences de services.

Pourtant, ces dispositifs d’incitation fiscale semblent être de plus en plus décriés par nos législateurs. La dernière preuve en est le bras de fer qu’ont dû mener les organisations professionnelles du secteur, mi-novembre 2020, contre le gouvernement… Finalement, un amendement a été voté à la faveur du Pinel – solution d’investissement immobilier agissant en réduction d’impôts la plus en vogue parmi celles actuellement proposées à l’investisseur immobilier – sans conviction semble-t-il… et plus pour ne pas risquer d’aggraver la situation tendue actuelle liée au Covid, en répondant ainsi au besoin de prévisibilité des acteurs de la construction de logement. Le dispositif sera donc prolongé de manière inchangée jusqu’au 31 décembre 2022, puis – a priori – avec une réduction progressive en 2023 et 2024. Mais l’exécutif nous prévient d’ores et déjà : pour soutenir le marché du logement locatif intermédiaire en zone tendue, il plaide pour réorienter les financements correspondants vers « des moyens d’action plus efficaces ». Continuer la lecture

(Article vu 88 fois, 1 visites aujourd'hui)
Share

Du rififi dans les meublés…

Si la location en meublé est un dispositif plein de ressources (amortissement, transmission et dutreil, IFI…), elle peut aussi entrainer des taxations ou des contraintes importantes (charges sociales d’indépendant, autorisation préalable et compensation financière à verser à la ville) : deux nouveautés (le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2021 et un arrêt de la CJUE du 22 septembre) viennent éclairer ce chemin parsemé d’embuches pouvant engager le devoir de conseil du professionnel…

Continuer la lecture

(Article vu 78 fois, 1 visites aujourd'hui)
Share

Retourner à l'accueil
ou effectuer une recherche :