Usufruit sur cryptos : mon régime minceur

Usufruit sur cryptos : mon régime minceur

Puis-je envisager un démembrement (usufruit et nue-propriété donc) sur une crypto-monnaie (bitcoin…) ? La réponse est affirmative car le droit appréhende tous les actifs patrimoniaux, notamment dans une succession. Mais alors le démembrement consiste en un usufruit de droit commun ou un quasi-usufruit ? Quel régime ? Il existe toute sorte de régimes efficaces : végétarien, pharmaceutique, fiscal… Un régime, c’est la courte période de privations qui précède une augmentation de poids.

Les usufruits consommables et non consommables

Le critère de distinction entre les deux espèces d’usufruit est la consomptibilité, c’est-à-dire ce qui se détruit au premier usage. Relisons l’article 587 du Code civil : si l’usufruit comprend des choses dont on ne peut faire usage sans les consommer, comme l’argent, les grains, les liqueurs, l’usufruitier a le droit de s’en servir, mais à la charge de rendre, à la fin de l’usufruit, soit des choses de même quantité et qualité, soit leur valeur estimée à la date de la restitution.

Mais une crypto-monnaie n’est pas de l’argent, elle n’est pas une vraie monnaie ayant cours légal. Elle permet toutefois, dans certains contextes, un échange facilité, car les deux contractants lui reconnaissent conventionnellement une fonction très proche d’une monnaie.

POUR ALLER PLUS LOIN :
Le Patrimonio

Tous les usufruits ne sont pas substituables

Je pense donc qu’une crypto-monnaie n’est pas consomptible par nature mais, bien évidemment, elle pourrait l’être par la volonté (testament, donation, convention de quasi-usufruit). Se pose toutefois la question de la fongibilité. En effet, si je vous emprunte 100 €, je peux vous rendre 100 € car une grande masse (trop d’ailleurs…) d’euros sont en circulation et de même pour la liqueur ou la farine… !

Mais certains crypto-actifs sont uniques ou non-fongibles (les fameux NFT ou Non Fungible Token, notamment utilisés pour certaines créations artistiques indexées mais pas qu’avec de l’immobilier, dans le métavers par exemple). Et dans ce cas-là, fin du régime du quasi-usufruit. Bonjour la prise de poids !

POUR ALLER PLUS LOIN :
Le Patrimonio

Passer du chaud au froid avec les conseils d’un professionnel

Cela m’empêche toutefois de parler de vraie fongibilité et de son portefeuille crypto, et par voie de conséquence de consomptibilité.

La solution pratique consistera à contacter un professionnel dont un notaire connaisseur du sujet pour transmettre. La volonté conventionnelle permettra d’organiser le démembrement à propos de la transmission de la clé secrète à l’extinction de l’usufruit ou, encore, en privilégiant le portefeuille froid au portefeuille chaud.

Pour conclure, je me suis mis au régime : en quatorze jours, j’ai perdu deux semaines.

Par Maître Antoine de Ravel d’Esclapon
Ouvrages d’Antoine de Ravel d’Esclapon aux éditions Arnaud Franel :
Le Patrimonio

(Article vu 70 fois, 10 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Antoine de Ravel d'Esclapon

Livres de l'auteur

Loading RSS Feed
Tous ses livres