Les cryptomonnaies au cœur de la gestion de patrimoine

Les cryptomonnaies au cœur de la gestion de patrimoine

Cryptomonnaies en thème de campagne des prochaines élections américaines, succès du lancement des Bitcoin ETF en ce début d’année 2024 et succès du lancement récent des ETF Ethereum : beaucoup d’évènements majeurs qui inscrivent encore plus les cryptomonnaies dans la gestion du patrimoine.

La crypto enflamme les élections US !

Sujet controversé et secteur fortement chahuté par la SEC depuis des années, le thème financier vit une véritable résurrection ces derniers temps avec les déclarations favorables aux cryptomonnaies de Donald Trump.

« Je suis très positif et ouvert d’esprit aux sociétés de cryptomonnaies et à tout ce qui touche à cette nouvelle industrie en plein essor ». L’ancien président et potentiel candidat à un deuxième mandat a multiplié les déclarations d’amour envers le bitcoin et l’écosystème des crypto monnaies dans son intégralité.

Il a récemment appelé les géants du secteur du minage à une « grande table ronde » afin d’évoquer les enjeux économiques et énergétiques tout en précisant qu’il souhaite que les États-Unis « fabriquent du Bitcoin ! » et « deviennent le centre mondial des cryptomonnaies » en facilitant la croissance du secteur et en allégeant la régulation.

Il faut dire que Donald Trump sait surfer sur un sujet d’actualité plébiscité par les Américains (47 % des électeurs envisagent d’intégrer des cryptomonnaies dans leur portefeuille d’investissement et 32 % veulent en apprendre plus sur ces actifs selon un sondage très récent de la société de gestion Grayscale). Il s’est également enrichi de plusieurs millions de dollars grâce à sa collection de NFT, avec un « memecoin » portant son nom (TRUMP), qu’il détient en grande quantité dans son portefeuille de crypto actif. Il a également fait un appel aux dons publics en cryptomonnaie, collectables sur son site officiel.

Ces sommes folles peuvent peut-être expliquer en partie ce soudain revirement de position, l’ancien président s’étant toujours opposé à ces actifs.

Mais cet élan d’amour indique surtout une envie de se démarquer de son adversaire Joe Biden, dont l’administration est plus frileuse quant à cette question, malgré des signes d’apaisement également observés récemment. Les démocrates ayant bien compris que le sujet intéressait une partie importante de leur électorat. D’ailleurs Joe Biden pourrait accepter les dons en cryptomonnaies pour sa campagne. Républicains comme Démocrates s’efforcent de séduire les 52 millions d’Américains possédant déjà des cryptos.

Les cryptomonnaies sont devenues un thème central et stratégique de la fin de cette campagne américaine et le sujet va continuer de nourrir l’actualité de cette fin d’année.

Succès du lancement des ETF Bitcoin

Cela fait déjà un semestre que les premiers ETF Bitcoin ont été commercialisés. C’est l’occasion d’en dresser un premier bilan. Les dernières déclarations et publications des institutions financières dévoilent des chiffres pharaoniques :

  • Plus d’un million de BTC est désormais détenu par ces acteurs dont les achats et les collectes quotidiennes sont en train d’épuiser les stocks disponibles ;
  • 534 des sociétés possédant plus d’un milliard de dollars sous actif possèdent des parts dans ces ETF Bitcoin ;
  • Plus de la moitié des 25 plus grandes sociétés de gestion sont également exposées à cet actif par la souscription à ces produits financiers et ces chiffres ne cessent de croître.
  • La cryptomonnaie est aujourd’hui intégrée par ces sociétés de gestion comme un actif privilégié de diversification.

L’ampleur du succès a surpris tous les acteurs politiques et financiers. Il s’explique par le fait que la détention de produits financiers ETF ou mandats de gestion par des grandes sociétés de gestion est, pour les investisseurs particuliers, beaucoup plus simple et plus sûre que la détention en direct d’un portefeuille en ligne de cryptomonnaies.

Au tour de l’Ethereum

Après le lancement réussi des différents ETF Bitcoin au début de l’année, c’est au tour de la deuxième plus grosse cryptomonnaie Ethereum d’obtenir la commercialisation de ces produits financiers.

Le gendarme financier américain a approuvé le 23 mai dernier toutes les premières demandes d’ETF basées sur l’Ethereum et étudie désormais les derniers détails des formulaires de demandes, seconde approbation nécessaire à la commercialisation officielle de ces produits par les acteurs financiers américains.

C’est presque par surprise que la SEC a annoncé ces premiers accords, tant l’institution américaine avait multiplié récemment les déclarations publiques négatives à l’encontre de ces ETF et de l’industrie des cryptos actifs en général. Le président de la SEC, Garry Gensler semble de plus en plus isolé face au poids des mastodontes de l’économie mondiale (Blackrock, Vanguard, Fidelity ..) qui veulent tous une place privilégiée dans ce secteur d’avenir.

Cette décision a fait bondir le cours de l’Ethereum de plus de 30 % et les projections les plus folles circulent depuis, anticipant un succès similaire au lancement des ETF Bitcoin.

Tour du monde

  • Un an après son vote et sa publication au Journal Officiel, la très attendue règlementation MICA (Markets in Crypto-Assets) va entrer en vigueur dans l’Union européenne. Elle cherche à encadrer un secteur qui en manquait cruellement.
  • Après les États-Unis, le Canada et Hong-Kong, les ETF Bitcoin spot débarquent en Australie. En Europe, la bourse de Londres (LSE) vient également d’autoriser les produits financiers de type ETF (ETP) sur Bitcoin et Ethereum.
  • L’entreprise japonaise Metaplanet a annoncé un investissement significatif dans Bitcoin, visant à se protéger contre la dévaluation du yen japonais et de bénéficier des avantages du BTC. À la suite de cette annonce, l’action a grimpé de + 500 %.

Fidelity international, géant de la gestion de fonds s’associe à JP Morgan pour tokéniser leur fonds monétaire MMF sur la blockchain de cette dernière. Pour rappel, la tokenisation est la transformation d’un actif réel en actif numérique enregistré sur une blockchain afin d’en simplifier l’échange de manière plus sécurisée et transparente. Ce secteur appelé en anglais Real World Asset (RWA) est particulièrement à la mode et prisé par les plus grands acteurs institutionnels du marché qui voit un potentiel infini de produits financiers.

 

Par Patrick BUTTEAU

 

 

 

 

 

Découvrez ses ouvrages sur le site des Editions Arnaud Franel 

 

(Article vu 9 fois, 9 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Patrick Butteau

Livres de l'auteur

Loading RSS Feed
Tous ses livres