La face cachée du Covid 19 : un effet d’aubaine pour les banques en ligne et les néobanques !

Alors qu’avec l’arrivée des vaccins le déclin de la pandémie semble acté à terme, derrière la crise sanitaire va apparaître la crise économique, accélérant la mutation du secteur bancaire vers la digitalisation.

Depuis maintenant près d’un an, la pandémie de Covid-2019, et plus précisément les mesures prises pour lutter contre elle, ont sévèrement affecté une large proportion de secteurs économiques (transports aériens, CHR, industrie du spectacle et événementiel…), tandis que d’autres secteurs en ont plutôt bénéficié (pharmacie, commerce numérique…) même si ceux-ci sont beaucoup moins nombreux.

Les banques en ligne et néobanques plébiscitées

Au sein de l’industrie de la banque de détail, c’est le segment des banques digitales (banques en ligne et néobanques) qui sort renforcé par rapport aux banques à réseau traditionnelles. Un rapport de l’ACPR datant de 2018 montre qu’elles gagnaient déjà des parts de marché, mais la crise a grandement renforcé la tendance. Les agences bancaires sont en effet devenues quasi désertes. Les manipulations d’espèces sont devenues quasi inexistantes sous l’effet conjoint des réticences de la grande distribution et des campagnes gouvernementales en faveur du paiement numérique.

Croissance du nombre de banques en ligne et néobanques

Le lancement récent de nouvelles néobanques, telles que Blank, Onlyone, Noelse, ou encore Zen et de banques en ligne comme Memo Bank, Vivid Money… témoigne de ce dynamisme même s’il est à noter qu’il s’accompagne aussi de fermetures de banques digitales, ainsi Boon, Bo, Xinja.  Tout n’est effectivement pas entièrement rose pour autant, d’autant plus que la crise économique rendra probablement plus difficile les futures levées de fonds des acteurs digitaux à l’avenir. Mais, à ce jour, il faut bien néanmoins remarquer avec un certain cynisme que les banques en lignes comme les néobanques peuvent vivement remercier le Covid-19.

Par Jean-Michel Rocchi

Photo de M. Jean-Michel Rocchi

(Article vu 74 fois, 7 visites aujourd'hui)
Share

A propos de l'Auteur :
Cadre dirigeant dans l’asset management, auparavant il a été en banque d’affaires et en banque commerciale. Il est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages financiers et de plusieurs articles publiés dans les revues bancaires. Il a enseigné de nombreuses années comme professeur affilié à l’Université Dauphine-PSL, ainsi qu’en Master II Banque Finance Assurance à l’Université Paris Nanterre. Aujourd’hui, il enseigne en Master II à Sciences Po Aix. Il a été lauréat du prix de la meilleure thèse EBDA 2020 décerné par l’AIMS. Il a notamment publié chez d’autres éditeurs : MBA Finance, ouvrage collectif (Eyrolles), Les fonds souverains (Economica).

Got Something To Say:

Votre adresse eMail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*