Le point sur l’immobilier en 2019

 

Après une année 2018 mitigée pour les experts de l’immobilier, notamment à cause de la suppression d’aides à l’accession à la propriété et un volume de ventes similaire à l’année précédente malgré une progression importante en 2017, l’année 2019 semble plus favorable à un résultat final positif.

 

 

La Loi Pacte : des mesures en faveur de l’immobilier

Dans le cadre du crowdfunding immobilier par exemple, la Loi Pacte, adoptée le 15 mars dernier, contribue à faire de 2019 une année à la hauteur des attentes des experts de l’immobilier. Certaines mesures favorisent en effet le financement participatif  immobilier. Elles relèvent notamment le seuil du plafond de collecte par projet à 8 millions d’euros contre 2,5 millions d’euros auparavant, permettant ainsi de simplifier les collectes faites via les plateformes. De plus, une mesure d’application immédiate contribue au renforcement de la protection des investisseurs par l’obligation de communication des taux de défaut ainsi que des processus et critères de sélection des projets.

De fait, la Loi Pacte tend à favoriser les investissements immobiliers et pourrait contribuer à faire de 2019 une année riche pour le secteur de l’immobilier.

Une hausse des prix

On observe globalement un retournement à la baisse du marché de l’immobilier au niveau national. On relève toutefois des exceptions notables, comme à Bordeaux et à Brest.

Du côté de Bordeaux, le retournement du marché n’a pas empêché les prix de l’immobilier de se tourner encore et toujours vers la hausse. En effet, contrairement à ce que laissaient paraître les chiffres du premier semestre du réseau Orpi, le marché bordelais a résisté au retournement du marché et a poursuivi sa flambée des prix. Fin avril 2019, on constate que les douze derniers mois ont vu une hausse des prix des maisons bordelaises de 5,9 % et des appartements de 10,2 %.

Le marché immobilier de Brest tend aussi vers une augmentation des prix. En effet, une hausse de 3,85 % pour les maisons et de 0,18 % pour les appartements est estimée par rapport aux prix de l’immobilier brestois en 2018. Si Brest est une ville dont le prix moyen du mètre carré est faible par rapport aux autres villes (1995 € le mètre carré pour une maison à Brest contre 3000 € à Rennes ou 9000 € à Paris), la hausse des prix est néanmoins réelle et démontre un intérêt pour l’investissement dans l’immobilier locatif brestois.

Un grand cru pour le marché de l’immobilier de l’ancien

Selon le site officiel des notaires de France, Notaires.fr, le volume des transactions dans l’ancien est quant à lui à son plus haut niveau « historique » : 985 000 transactions sur 12 mois à la fin du mois de mars 2019 contre 960 000 en mars 2018 et 907 000 fin mai 2017. Les notaires supposent qu’à ce rythme la barre des millions pourrait être dépassée avant la fin de l’année.

Pour aller plus loin

Nous vous proposons une sélection de nos derniers articles et publications sur le thème de l’immobilier :

À lire

Tous nos ouvrages de la thématique « Immobilier » sont à (re) découvrir sur  https://www.arnaudfranel.com/categorie-produit/home/themes/immobilier-patrimoine/ et notamment le Vademecum de l’Immobilier 2019.

Bonne lecture !

Les Éditions Arnaud Franel

 

Sources :

https://leblogimmobilier.org/2019/04/25/zoom-sur-limmobilier-a-brest/

https://objectifaquitaine.latribune.fr/business/immobilier/2019-08-02/immobilier-bordeaux-resiste-encore-et-toujours-au-retournement-du-marche-824851.html

http://www.vademecum-patrimoine.com/2019/06/20/impacte-et-immobilier/#more-3218

https://www.notaires.fr/fr/immobilier-fiscalit%C3%A9/prix-et-tendances-de-limmobilier/analyse-du-march%C3%A9-immobilier

(Article vu 85 fois, 9 visites aujourd'hui)
Share

A propos de l'Auteur :

Got Something To Say:

Votre adresse eMail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*