Le temps des incertitudes

Le temps des incertitudes

Dans mes précédentes analyses, j’indiquais que l’évènement majeur de l’année était l’élection américaine du 5 novembre et ses probables répercussions sur le monde géopolitique et économique de la planète. De ce fait, je prévoyais après l’été de faire un point global sur vos investissements et sécuriser les positions les plus sensibles.

Les incertitudes politiques pesant sur les marchés

Depuis les résultats des élections européennes, nous pouvons y ajouter maintenant les incertitudes nées de ce scrutin au niveau européen (quel programme avec quelle majorité) mais également au niveau français avec la dissolution de l’Assemblée nationale annoncée par le Président de la République. Les prochaines semaines jusqu’aux élections législatives seront source de questions et d’interrogations. Et si aucun parti ou aucune coalition n’obtient de majorité absolue, nous risquons de vivre financièrement une période difficile.

Il est bien connu que les dirigeants d’entreprise, les analystes financiers et les sociétés de gestion n’aiment pas les incertitudes. Cette méfiance se traduit généralement par des baisses significatives sur les marchés boursiers.

De même, la Banque Centrale Européenne qui avait amorcé la semaine dernière une première baisse de ses taux directeurs de 0,25 % et laissé annoncer une probable série de 4 à 5 baisses de même ampleur au cours des prochains mois risque de se raviser. Un accroissement des incertitudes au niveau européen risque d’entraîner à court terme une fragilité de l’euro par rapport au dollar et donc une impossibilité pour la Banque Centrale Européenne de baisser ses taux.

Alors que faire ?

Stratégies d’investissement en période troubles

Il est aujourd’hui bien difficile d’anticiper, avec un minimum de confiance, les tendances économiques et financières de ces six prochains mois.

Par défaut, je le ferai tout de même :

– Y a-t-il quelque chose à gagner à investir sur les marchés obligataires et actions pendant cette période ? Probablement pas et au mieux peu.

– Y a-t-il quelque chose à perdre à investir sur ces mêmes marchés et pendant cette même période ? Probablement oui et possiblement beaucoup.

La seule certitude actuelle est que le prix à payer pour gagner un peu est infiniment plus élevé que le gain possible.

Les placements refuges en temps d’incertitudes

Alors à moins d’être un joueur de roulette qui mise tout sur une couleur, le plus sage aujourd’hui est de sécuriser l’ensemble des positions investies sur les marchés financiers (fonds, SICAV, SCI, OPCI…). Les positions en immobilier (direct et SCPI) sont les seuls investissements dissociés de ces risques court terme. Ils s’inscrivent dans une perspective beaucoup plus longue.

Heureusement, les placements monétaires court terme et les fonds en euros sur les contrats d’assurance offrent des perspectives de rentabilité satisfaisante notamment depuis que l’inflation a sensiblement baissé. Les taux boostés de certains assureurs offrent mêmes des gains significatifs de rentabilité du placement.

Par Patrick BUTTEAU

 

 

 

 

 

Découvrez ses ouvrages sur le site des Editions Arnaud Franel 

 

(Article vu 24 fois, 9 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Livres de l'auteur

Loading RSS Feed
Tous ses livres