L’Art : une nouvelle approche de la gestion de patrimoine

L’Art : une nouvelle approche de la gestion de patrimoine

L’Art et les objets de collection peuvent-ils être considérés comme une solution d’investissement ? Réponse : oui mais non… En fait ce n’est pas le sujet.

 

 

 

L’Art n’est pas un actif comme les autres

Certaines initiatives venant du monde de l’Art ou de la finance ont tenté ces dernières années de présenter l’Art et les collections comme une solution d’investissement et se sont heurtées à l’incompréhension à la fois du monde de l’Art et du secteur financier.

D’un côté, pour un amateur ou un professionnel de l’Art ce serait remettre en cause la raison de sa démarche et oublier bien vite que, si la logique spéculative a pu se globaliser ces trente dernières années dans un contexte de post-guerre froide, l’Art quant à lui fait partie de l’histoire de l’humanité depuis ses origines. L’Art est avant tout une passion que j’espère pouvoir vous transmettre à travers de mon livre.

De l’autre côté, pour un analyste du secteur financier l’approche qui lui est proposée est insatisfaisante pour plusieurs raisons : un analyste ne compare que ce qui est comparable. Si une obligation ne se compare pas à une action, une œuvre d’Art ne se compare pas non plus à une action. Comme nous l’avons vu plus haut, l’Art et les objets de collection sont des actifs spécifiques de par leur nature illiquide, l’absence de dividendes, leur rareté, le coût des transactions et la détention qu’ils engendrent.

Les clients de Family Offices et de banques privées souhaitent voir leur collection intégrée à la gestion de leur patrimoine

Il n’en reste pas moins que les œuvres d’Art et les objets de collections ont toujours fait partie des biens que nous possédons et que, de ce fait, ils doivent être parfaitement intégrés dans une logique de gestion patrimoniale privée. La demande pour ce type d’approche est saisissante : 91% des clients de Family Offices sont des collectionneurs et 82% des banques privées ont également des objets de collections dans leur patrimoine. 84% de ces collectionneurs souhaiteraient voir apparaître leur collection dans le rapport consolidé de leur patrimoine. Dès lors, il est important de proposer une gestion active du patrimoine mobilier qui permette à ce capital de s’apprécier avec le temps, pour que le collectionneur puisse progressivement dégager une plus-value qui pourra lui permettre de continuer à faire grandir sa collection et un jour la transmettre.

Dit autrement : ce n’est pas parce que l’on est passionné qu’il faut acheter n’importe quoi, n’importe quand et n’importe comment. Vous ne pouvez pas vous projeter à long terme en achetant au plus haut du marché les objets et œuvres à la mode et en revendant au plus bas lorsque la tendance sera passée.

Une gamme de solutions complète

Comme dans tout projet il faut savoir dans un premier temps identifier les besoins du collectionneur, pour ensuite lui proposer une solution globale et sur mesure. Globale dans le sens où la gestion du patrimoine mobilier est déjà un secteur spécifique de la gestion d’actifs et que proposer une gestion qui se cantonne à l’Art, au vin ou aux voitures (comme c’est souvent le cas) est trop restrictif. Même si certaines collections prendront une place plus importante que d’autres, un gestionnaire de patrimoine mobilier se doit de prendre en charge la vente d’un sac à main comme du mobilier d’une maison lors d’un déménagement, jusqu’aux bijoux transmis lors d’une succession. Cette gestion active nécessite que l’Art Advisor mobilise les compétences des différents départements de la gestion patrimoniale : comptabilité, finances, service juridique, fiscaliste, conformité/compliance… Cette approche globale est d’autant plus nécessaire lorsqu’elle s’inscrit dans l’activité d’un Family Office. Pour accompagner le collectionneur il faut donc avoir à disposition une “boîte à outils” qui permette de proposer une gamme complète de solutions : Art Advisory, achat et vente sur et hors marché, gestion des collections (transport, stockage, assurance, prêts…), valorisation et consolidation des actifs, Client entertainment (vernissage, événements exclusifs…), pilotage des projets philanthropiques, planification successorale…

Le patrimoine privé est ainsi suivi tout au long du processus de collection allant de l’acquisition, en passant par la conservation, jusqu’au moment de la cession.

 

Photo de M. Benoit Coffin

 

Ouvrage de Benoit Coffin aux éditions Arnaud Franel :
Le marché de l’Art

(Article vu 46 fois, 23 visites aujourd'hui)
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Benoit Coffin
Issu de l’Université de Zürich avec un Master en Marché de l’Art et titulaire d’un Master en gestion, Benoît Coffin met à profit sa double spécialisation depuis plus de dix ans en évoluant au sein de maisons de ventes internationales et de sociétés du secteur de la gestion d’actifs.

Livres de l'auteur

  • Le marché de l’Art : création et gestion d’une collectionLe marché de l’Art : création et gestion d’une collection
    Le Marché de l’Art est réputé pour être un milieu complexe auquel seuls quelques initiés ont accès. Ce livre s’attache à vous présenter le fonctionnement du Monde de l’Art et à vous apporter une approche complète qui étudie les enjeux patrimoniaux, économiques et fiscaux liés à la gestion du patrimoine… Lire la suite »
WordPress RSS Feed Retriever par Theme Mason
Tous ses livres