La hausse des taux obligataires… retour à la normalisation

La hausse des taux obligataires… retour à la normalisation

Ingranaggi euroLes tensions observées sur les taux d’intérêt depuis quelques mois pouvaient laisser supposer une remontée des taux. Désormais cette hausse perdure et semble indiquer un retour vers la normalisation du front obligataire quitte à surprendre les investisseurs…

Le 7 juillet 2016, les taux obligataires ont atteint leur niveau le plus bas. Depuis, les T-notes, le taux à 10 ans des emprunts d’État américains, et leur équivalent allemand les Bunds ont progressé respectivement de 1,14 % et 0,60%. Ce n’est certes pas un phénomène exceptionnel, mais il pourrait signifier un inversement de tendance dans l’évolution des taux d’intérêt mondiaux. En effet, plusieurs signes confortent cette hypothèse : l’augmentation des prix de  l’énergie et la situation du marché de l’emploi américain qui entraînent la remontée des anticipations inflationnistes ; le relâchement budgétaire qui s’étend à la plupart des pays occidentaux, le protectionnisme annoncé de Donald Trump et par ailleurs, l’abandon progressif par les banques centrales du soutien au marché de la dette.

Les banques centrales changent de politique monétaire

Si, à partir de 2008, les banques centrales ont mis en place des politiques monétaires non conventionnelles profitant aux marchés de taux, il semble qu’aujourd’hui ce ne soit plus le cas. La Fed, qui avait adopté des mesures exceptionnelles de soutien à l’économie au lendemain de la faillite de Lehman Brothers, vient de remonter ses taux directeurs (taux auxquels elle effectue des avances aux banques) pour la deuxième fois en un an. Elle va sans doute continuer dans cette orientation. Sur la même ligne, les banques du Japon et d’Angleterre qui avaient adopté la même politique ont renoncé à renforcer leur arsenal monétaire. Seule la BCE a décidé le 8 décembre dernier de proroger son programme de quantitative easing au-delà du 31 mars 2017 tout en annonçant une réduction de 60 à 80 Md€ de ses achats mensuels de titres.

L’inversion de tendance des taux d’intérêt mondiaux

Sans l’appui des banques centrales et dans un environnement en mutation, les marchés de taux sont confrontés à des turbulences. Les taux obligataires ont grimpé entraînant un recul d’environ 5% du cours des Bunds à 10 ans et de 9% celui des T-notes de la même durée (en matière obligataire, taux et cours évoluent en sens inverse). Ces différents événements ont  également entraîné une certaine inquiétude concernant la dette des pays périphériques de la zone euro, jugés les plus fragiles et les primes de risque se dégradent, comme celle de l’Etat italien récemment, concernant ses levées de fonds.

Cette normalisation en cours des marchés obligataires expose les investisseurs à des risques de pertes s’ils ne l’avaient pas anticipée et pèse sur la solvabilité des emprunteurs.

 

Toutefois, ce processus fondamentalement sain, devrait profiter aux épargnants, qui seront enfin rémunérés pour les risques qu’ils prennent alors qu’ils étaient jusque là pénalisés par le maintien artificiel des taux bas par les banques centrales.

Par Eric Bourguignon

Photo de M. Eric Bourguignon

Ouvrages d’Eric Bourguignon aux éditions Arnaud Franel :
Alerte au tsunami monétaire
ID Reflex’ Fondamentaux de l’économie

(Article vu 124 fois, 1 visites aujourd'hui)
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Livres de l'auteur

Loading RSS Feed
Tous ses livres