Le rêve « métavers »

Le rêve « métavers »

A l’occasion de la sortie de son livre « Comprendre le Métavers en vingt questions », Pascal Ordonneau nous fait plonger dans le Métavers à travers une fiction poétique.

L’auteur livre en plusieurs réflexions une vision détaillée de cette innovation considérable. 

 

De Lisbonne où il vit, Michael venait d’expédier les 200 dollars nécessaires à un voyage programmé en Ecosse. Quelques millièmes de seconde plus tard, l’argent avait atterri dans la wallet de l’agence de voyage. Olaf, Le conseiller bancaire de Michael, était aussitôt apparu en transparence sur les lentilles intelligentes du jeune homme.

Trois possibilités s’offraient dont celle consistant à laisser les fonds reçus « à vue ». Olaf, le conseiller virtuel, appartenant à la Banca moderna de Santiago du Chili, savait (la fin du mois approchait) que Pedro voudrait faire la fête.

Olaf ne ressemble pas du tout à un citoyen chilien, l’avatar du conseiller bancaire de Michael, ressemblerait plutôt à un habitant de l’ile de Pâques ! Au courant du projet de voyage, il a fait irruption dans l’espace Méta de Michael. « Voilà quelques papiers à signer et bon vent ! ». Pedro n’a pas eu le temps de s’étonner. Son conseiller virtuel a disposé devant lui un contrat virtuel et, muni d’un stylo du même genre, lui a fait signer un contrat réel.

Cette petite « affaire » a été réglée en un clin d’œil. Michael a cependant le sentiment qu’il lui faut rendre visite à l’agence de voyage pour régler quelques détails du voyage. Ce n’est pas trop loin, selon les standards modernes. Un simple « coup de casque !!! ». Il a acquis le nec plus ultra des casques, léger, confortable et très rapide. Les déplacements dans le métavers sont devenus une partie de plaisir.

POUR ALLER PLUS LOIN :
Comprendre le Métavers en 20 questions

Louis qui n’était pas d’un naturel inquiet avait une petite appréhension. Il allait voyager dans le « vrai monde » et non pas dans le métavers. Bien sûr, il avait fait quelques visites virtuelles dans le métavers « Happy Scotland » ! Les rencontres qu’il avait faites avec des types sympa en jupes l’avaient rassuré. Il avait passé un bon moment dans un « pub » virtuel en trinquant des pichets virtuels. Il avait même caressé la nuque du monstre du loch-ness. (et il avait commandé qu’on lui livre chez lui à Lisbonne, une belle barrique de Stout « réelle ».

Quand même, il voulait tout sécuriser.  Certes l’agence de voyage avait acquis une belle réputation sur les procédures de contrôle animées par les logiciels d’intelligence artificielle les plus modernes et sur l’aptitude à communiquer vite tout en ayant la capacité à anticiper et sur les difficultés et sur les solutions.

Michael s’est décidé pour une visite « face à face » dans une agence virtuelle de l’agence de voyage. L’avatar du gestionnaire de compte « haut niveau » qui le reçoit a belle apparence. Celui de Michael aussi, genre aristocrate français. Les avatars n’ont plus les curieuses allures cubiques d’autrefois ! Boris, celui de l’agence de voyage a un petit genre « Downton Abbey ». Michael rit intérieurement. Il aurait préféré un avatar « Lady Mary » ! Ils se sont installés dans un bureau virtuel avec vue sur une magnifique vallée verdoyante. Boris a tapé quelques codes sur son ordinateur portable virtuel : un grand écran s’est allumé et s’y succèdent des images d’Ecosse et des documents dont il faudra faire copie dans le monde réel. Boris parle lentement pour que tout soit clair. Il vient de recommander à Michael de compléter sa visite dans le métavers de l’agence en rendant visite à deux ou trois prestataires de service.

En sortant Michael est subjugué par la largeur des avenues et la beauté des bâtiments ; il n’a pas pu s’en cacher à Andrea, une charmante avatar balte, venue à sa rencontre pour lui présenter les moyens de transport en Ecosse. Elle a souri et lui a répondu « Ceux qu’on va installer demain à la place des immeubles qui vous séduisent, seront encore plus beaux ».

 

Par Pascal Ordonneau

POUR ALLER PLUS LOIN :
Comprendre le Métavers en 20 questions

(Article vu 23 fois, 23 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pascal Ordonneau
Pascal Ordonneau, banquier, a été DG et PDG de banques françaises, anglaises et américaines. Il est SG de l’Association « Iconomy ». Auteur d’une dizaine d’ouvrages parmi lesquels cinq livres d’économie et de finance, il est chroniqueur aux Échos, au Huffington Post et conférencier (monnaies cryptées et Allemagne).

Livres de l'auteur

Loading RSS Feed
Tous ses livres