Où en est-on avec la réforme des retraites ?

Pour certains : elle est « morte et enterrée » selon le patron du Medef. Il faut dire qu’avec la crise sanitaire, la réforme de la retraite est suspendue. A ce stade du calendrier aucune échéance n’est mentionnée. Cela n’empêche pas les opposants et les partisans de débattre sur le sujet.

 

La réforme des retraites est-elle toujours d’actualité ?

« Totalement irresponsable de remettre sur la table le sujet » pour le secrétaire général de la CFDT. « Une réforme des retraites reste utile et nécessaire » pour le ministre des Comptes publics.

Déjà en son temps, la réforme a fait couler beaucoup d’encre. Les avis sont donc partagés entre la « priorité absolue » et la nécessité de « régler la crise sanitaire » avant tout. D’ailleurs Emmanuel Macron avait fait savoir qu’il ne souhaitait pas relancer le projet avant la fin de la crise sanitaire.

Bruno Le Maire est pour une réforme des retraites en France dès la fin de la crise économique due au coronavirus.

Pour Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef, il est préférable de ne pas lancer une telle réforme, avant la prochaine élection présidentielle en 2022. La réforme serait susceptible de créer des tensions dans le pays (qui est déjà tendu).

Citons le ministre de l’Economie lorsqu’il est interrogé sur l’éventualité du lancement du chantier sur la retraite avant la fin du quinquennat : « Je ne suis pas le maître du calendrier (…) mais mon opinion c’est que les faits sont têtus. (…) Je continue à considérer que dès que la croissance sera de retour et l’épidémie derrière nous, il faudra engager cette réforme des retraites. »

Il semble que l’exécutif ne soit pas si pas pressé de remettre la question de la réforme à l’ordre du jour.

Qu’est-ce que la réforme des retraites ?

Il y a un an, la réforme des retraites était adoptée en première lecture avec l’article 49-3, puis en parallèle, la réforme avait été suspendue. Pour rappel, son aboutissement devait nous amener à un système universel, mettant ainsi un terme aux 42 régimes de retraite existants actuellement.

Le système universel vise à faire en sorte que « chaque euro cotisé donne les mêmes droits », indépendamment du métier et du statut. Une retraite à points avec des droits qui ne seraient plus calculés en trimestres mais en points. A titre d’exemple, c’est actuellement le cas pour la retraite complémentaire de l’Agirc-Arrco.

Il était aussi question d’une prise en compte de l’intégralité de la carrière, et non plus les 25 meilleures années pour les salariés, ou les six derniers mois pour les fonctionnaires. A cela s’ajoute la mise en place d’un âge d’équilibre à 62 ans et 4 mois, qui serait relevé progressivement pour atteindre 64 ans.

Le déficit du système des retraites

Pour autant, la problématique des retraites reste avec la question du déficit du système des retraites (23,4 milliards d’euros en 2020). Le chiffre se base sur les évaluations du COR (Conseil d’Orientation des Retraites).

Dans son rapport annuel, le Comité de suivi des retraites a alerté sur ce déficit qui est aggravé par l’épidémie de Covid-19. Selon les projections, un retour à l’équilibre est peu probable avant le milieu des années 2030 au plus tôt, voire 2045.

En attendant, le Comité de suivi des retraites propose des pistes : niveau d’indexation des pensions de retraite ou revoir l’âge de départ à la retraite. Une concession consisterait à appliquer la clause du grand-père : seuls les nouveaux entrants des régimes spéciaux basculent dans le système universel.

Alors, qu’en penser ?

Concertations sur les retraites repoussées, réforme suspendue sine die, dans l’immédiat, le président de la République ne semble pas décidé à remettre le sujet à l’ordre du jour.

La réforme des retraites sera-t-elle finalisée avant la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron ou sera-t-elle un enjeu de la prochaine élection ?

Par Patrice Leleu

Photo de M. Patrice Leleu

 

Du même auteur, découvrez nos guides pratiques :

(Article vu 60 fois, 7 visites aujourd'hui)
Share

A propos de l'Auteur :
25 ans d’expérience dans le domaine bancaire. Conseiller financier puis expert financier et formateur consultant dans un grand groupe bancaire. Conception et dispense de sessions de formation. Domaines de prédilection : financement de l’immobilier, habilitation carte professionnelle assurance, droit bancaire, fiscalité, analyse patrimoniale. Formateur des conseillers spécialisés en immobilier. Auteur d’ouvrages et d’articles dans le domaine de la gestion de patrimoine. Aujourd’hui se consacre à la finance en indépendant.

Got Something To Say:

Votre adresse eMail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*