Servicisation et Covid-19

Servicisation et Covid-19

Pénurie de matières premières, de composants, de matériels et de main d’œuvre, nouveaux modes d’organisation du
travail :  la crise de la Covid-19 a profondément bouleversé l’industrie manufacturière.

Une modification des conditions de travail

Cette crise a profondément changé la façon dont les entreprises produisent et a accéléré la demande de services : outils de visio-conférence pour travailler à distance, demande croissante de services numériques, recours accru au stockage dans le cloud afin de permettre la collaboration entre des équipes de plus en plus virtuelles, incertitude quant au taux d’utilisation des actifs productifs en raison des stop and go de la production, conséquence des restrictions sanitaires nécessaires pour juguler le virus.

L’impact sur la production

Dans ces conditions, comment les entreprises peuvent-elles ajuster les charges inhérentes à leurs outils de production dès lors que le volume de production lui-même n’est pas prédictible ?

C’est le paradoxe de cette crise : la plus forte relance de ces trente dernières années dans de nombreux pays, une demande accrue, et une production entravée par la désorganisation et la pénurie née de la crise de la Covid 19. Il suffit pour s’en convaincre de regarder le secteur de l’automobile dont les derniers mois ont été marqués par une pénurie de composants informatiques qui a entraîné des fermetures d’usines partout dans le monde. Pire encore, le secteur de l’aérien dont les avions sont restés cloués sur le tarmac pendant de long mois, avant d’entrevoir une reprise du trafic mise à mal par l’arrivée du nouveau variant omicron.

Qu’en est-il de la possession d’actif ?

La question se pose alors de la pertinence de la possession d’actifs dont les coûts pèsent d’autant plus lourdement dans les comptes des entreprises que leur productivité est entravée par la pandémie. Dans un environnement économique et sanitaire incertain, pourquoi acheter un actif alors que ce dont on a besoin, ce n’est pas l’actif, mais le service rendu par cet actif ?

Par ailleurs, les nouveaux modes d’organisation du travail ont créé une demande accrue pour les services numériques. La crise de la Covid 19 a définitivement été un accélérateur de croissance pour les entreprises de stockage et de services en ligne.

Flexibilité et servicisation

Alors, face aux défis nés de la crise de la Covid 19, les entreprises doivent s’adapter pour faire face à ce que l’on peut d’ores et déjà appeler « the new normal ». Elles doivent revoir en profondeur leur business model, le rendre plus flexible et plus réactif, afin d’être à même de mieux gérer leurs risques. Leur nouveau business model doit intégrer la servicisation, que ce soit dans leur façon d’utiliser les actifs ou dans la façon de distribuer leurs produits. Les atouts offerts par la servicisation sont la réponse la plus adéquate à la nécessaire flexibilité dont elles doivent faire preuve. La servicisation est la clé de la résilience.

Par Pascal Philippossian

Photo de M. Pascal Philippossian

Ouvrage de Pascal Philippossian aux éditions Arnaud Franel :
Leasing, servicisation et économie circulaire

(Article vu 31 fois, 1 visites aujourd'hui)
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pascal Philippossian

Livres de l'auteur

Loading RSS Feed
Tous ses livres