Quels placements suite à la crise du Covid ? (1/3)

La crise du Covid était inattendue en raison de son effet massif et global, nécessitant l’arrêt quasi total de l’économie mondiale. Elle a eu des conséquences financières considérables, se transformant ainsi en crise économique. Face à cette situation, les décisions en termes de placement se complexifient, des interrogations émergent : où placer son argent en 2020 ?

Le temps historique au service de la réflexion tactique et stratégique

Nous emprunterons à Fernand Braudel sa pensée sur le temps historique pour analyser la situation actuelle et nous guider dans les décisions éventuelles à prendre. Il découpe l’Histoire en trois temporalités. Le temps événementiel est celui des événements que nous sommes en train de vivre en 2020. Le temps de la conjoncture nécessite d’anticiper les grandes tendances économiques et financières des prochaines années. Enfin, le temps long est celui des grandes tendances structurelles et décisions à long terme.

Le temps de la conjoncture : sécurité, liquidité et opportunités

Parmi les maîtres mots des crises économiques, il y a la sécurité car ce sont des périodes à haut risque pour certains actifs. Le secteur obligataire comme celui des entreprises peut voir leur valorisation baisser très fortement, d’où la nécessité de sécuriser les portefeuilles boursiers ou obligataires. Pour cela, il faut arbitrer le plus tôt possible les actifs pour lesquels on anticipe des baisses de valorisation. À court terme, les aides mises en place par les États ont limité le nombre de faillites.

La liquidité est le deuxième élément qui peut guider les décisions de court terme. Dans le contexte actuel, l’épargne de précaution peut être sollicitée et mobilisée pour faire face aux différentes conséquences de la crise. Les placements monétaires (OPCVM) sont particulièrement adaptés pour répondre à ces besoins de trésorerie mais leur rendement est très faible. En revanche, l’épargne réglementée (livret A, LDD, PEL, LEP), bien qu’ayant un rendement faible, a enregistré des records de collecte en 2020.

La crise, une opportunité ?

Il est devenu un lieu commun de rappeler qu’en chinois, le mot crise signifie également opportunité. Pour l’épargnant en recherche de liquidité, l’arbitrage de certains biens immobiliers peut être un moyen d’en dégager rapidement.

Également, en raison des fluctuations rapides des cours, la bourse est une solution. Il s’agit de vendre en haut de la courbe et d’acheter en bas de la courbe. Toute la difficulté résulte de savoir où on se situe sur la courbe. Dans une période d’incertitudes, les variations sont facteur de difficultés mais offrent autant d’opportunités au spéculateur.

La crise économique va aussi avoir des effets sur les entreprises non cotées (private equity) où des opportunités de rachat vont se présenter. Cela peut intéresser des investisseurs qui veulent prendre des risques.

Par Paul-André Soreau

Photo de M. Paul-André Soreau

Fondateur d’Altride Family Office

Lire la suite : la quête de rentabilité dans un contexte d’intervention massive des Etats

(Article vu 86 fois, 17 visites aujourd'hui)
Share

A propos de l'Auteur :
Ancien notaire, conseil en gestion de patrimoine et associé fondateur de Altride Family Office (Altride.fr)

Got Something To Say:

Votre adresse eMail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*