Le succès des IEO

Fin 2017, les ICO ont été interdites en Chine. Dans ce pays, les start-ups crypto ont alors recherché des solutions alternatives afin de lever des fonds et financer leurs projets. Elles ont commencé à découvrir les Initial Exchange Offerings (IEO), alors en plein essor. Grâce à celles-ci, leur collecte de fonds a pu se faire sans redouter la loi ou les autorités.

Vous avez dit « Initial Exchange Offering » ?

Les Initial Exchange Offerings (IEO) sont des opérations gérées par un « exchange » sur des plate-formes d’échange de monnaies cryptées au nom de startups souhaitant collecter des fonds par leurs tokens.

A la différence des ICOs, pas de smart contract dans les IEO : les acheteurs ouvrent un compte sur la plateforme d’exchange et l’alimentent avant de pouvoir acquérir les tokens des startups leveuses de fonds.

Celles-ci doivent régler des frais d’inscription et verser à l’exchange une part des des tokens vendus pour que leurs jetons soient mis en vente sur les plateformes.

Les IEO, un phénomène croissant

Les IEO connaissent une popularité croissante, ainsi BitTorrent a recueilli 7,2 millions de dollars en un quart d’heure à peine au mois de janvier 2019 sur la plate-forme Binance Lauchpad, pionnière du secteur.

Flairant l’opportunité, les exchanges tendent à lancer leurs propres plate-formes : ainsi KuCoin Spotlight, Bittrex IEO, etc.

Aux origines du succès : les atouts des IEO

L’exchange étant responsable du contrat intelligent de l’IEO, les émetteurs de tokens sont assurés de la sécurité de la vente et les plateformes vérifient dans leur grand majorité les identités via le processus KYC immédiatement après la création des comptes des clients. La sécurité est de ce fait l’un des premiers avantages des IEO.

Par ailleurs, la vente étant effectuée sur un exchange, les projets sont soigneusement étudiés et les émetteurs de tokens scrupuleusement évalués, ce qui permet aux plateformes de conserver une bonne réputation. Directement liée à la sécurité, la confiance est l’autre grand atouts des IEO : à travers les plateformes d’échange de monnaies cryptées, les IEO peuvent éliminer de la collecte de fonds les projets suspects et les arnaques, et les acheteurs sont bien mieux protégés. De quoi largement expliquer leur succès.

 

 

Par Pascal Ordonneau

Photo de M. Pascal Ordonneau

Ouvrages de Pascal Ordonneau aux éditions Arnaud Franel :
Des monnaies cryptées aux ICO
Monnaies cryptées et blockchain

(Article vu 48 fois, 4 visites aujourd'hui)
Share

A propos de l'Auteur :
Pascal Ordonneau, banquier, a été DG et PDG de banques françaises, anglaises et américaines. Il est SG de l’Association « Iconomy ». Auteur d’une dizaine d’ouvrages parmi lesquels cinq livres d’économie et de finance, il est chroniqueur aux Échos, au Huffington Post et conférencier (monnaies cryptées et Allemagne).

Got Something To Say:

Votre adresse eMail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*