Que pensent les Français des banquiers ?

bvaQue pensent les Français des banquiers ?

Analyse du rapport de l’Observatoire 2016 de l’image des banques

Depuis quelques jours, des articles sur le comportement bancaire des Français fleurissent, suite à la parution du rapport « BVA / Observatoire 2016 de l’image des banques ». Que nous dit ce dernier ? Nos métiers de financiers devront-ils en souffrir ? Pas d’inquiétude : la bonne nouvelle, selon le rapport, est la « stabilité de l’image globale des banques et de sa banque ».

L’image des banques françaises est même à son meilleur niveau depuis 10 ans. Avec 68% de bonnes opinions, elle confirme son amélioration régulière avec un gain de 16 points depuis 2010. Rappelons-nous : nous sortions alors d’une crise financière et le banquier était l’objet de toutes les accusations. Mieux, lorsqu’il s’agit de sa propre banque, ce chiffre monte à 78% d’opinions favorables.

Quels sont les éléments justifiant cette bonne image ?

  1. La proximité, avec deux composantes:
  • La compétence du conseiller, qui reste probante à 78%. 75% des clients disent de lui qu’il répond bien aux questions. Ce qui au demeurant est son métier. 6 personnes interrogées sur 10 estiment que les banques « conseillent des produits adaptés aux besoins de leurs clients ».
  • La performance des services digitalisés. La baisse de fréquentation des agences bancaires est contrebalancée par le développement et l’utilisation des services digitalisés : consultation des comptes, paiements et virements en ligne ou encore souscription de produits.
  1. La confiance :

La sécurité est l’affaire des banques. 21% seulement seront prêts à remettre leurs identifiants bancaires à un établissement de paiement autre qu’une banque. Plus de 8 Français sur 10 considèrent ainsi que la connexion à la banque en ligne est sécurisée.

  1. Le financement de l’économie :

Là aussi le rôle de la banque dans le financement de l’économie est reconnu comme tel. La banque est un acteur économique du développement des entreprises plébiscité à hauteur de 73%. L’octroi de crédit participe à la création et à l’essor des entreprises.

En parallèle il semblerait que les Français soient de plus en plus enclins à ouvrir un compte à l’extérieur de leur établissement bancaire. Mais est-ce nouveau ? Qu’il s’agisse d’un bureau de tabac avec le Compte Nickel, de la grande distribution avec leur carte et leur livret d’épargne comme le livret Carrefour, ou encore d’un FAI (fournisseur d’accès à internet), les organismes autres que les banques traditionnelles sont déjà nombreux. Ainsi 20% des personnes interrogées confieraient leurs identifiants à un agrégateur ou tiers de paiement.

Pour ce qui est de l’avenir, la concurrence continuera à être rude, chacun développant ses avantages. Une nouvelle directive européenne sur les services de paiement (DSP2) entrera en vigueur en janvier 2018. Elle permettra à d’autres acteurs d’intervenir dans le marché du monde bancaire.

En conclusion : « 64% des Français considèrent que les banques conseillent des produits adaptés aux besoins de leurs clients. 62%des Français considèrent que dans les banques, les interlocuteurs connaissent leurs clients. 61%des Français considèrent que les banques sont des partenaires avec lesquels les clients sont en confiance. 60%des Français considèrent que les banques sont à l’écoute des besoins des clients. » On ne peut que souhaiter que cela continue dans ce sens.

Par Patrice Leleu

Photo de M. Patrice Leleu

Ouvrages de Patrice Leleu aux éditions Arnaud Franel :
Réussir le montage de sa SCI
Réussir la construction de sa maison
Réussir son achat immobilier

(Article vu 363 fois, 5 visites aujourd'hui)
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Livres de l'auteur

Loading RSS Feed
Tous ses livres